Tenir sa caméra

Accueil > Les actualités > Les Bottes secrètes > Tenir sa caméra

De part leur forme et leur ergonomie de base, les caméras appellent à être tenues d’une manière qui n’optimise vraiment pas ni la stabilité, ni l’horizontalité de l’image. Voici donc quelques conseils de maintien.

Pour les caméscopes "standards"

Depuis l’avènement du numérique, réussir un film ne nécessite plus de posséder une caméra hors de prix, "pro" ou "semi-pro", comme disent les vendeurs en se frottant les mains. Bien utiliser le matériel que l’on a sous la main en respectant et contournant ses limites peut déjà amener à des merveilles. Mais le premier réflexe qui vient à toute personne qui prend une caméra en main pour la première fois est de glisser sa main droite dans la dragonne et tenir son avant-bras à la verticale, en approchant l’écran de contrôle au plus près de son visage, comme au bon vieux temps des viseurs.

Pourtant, la systématisation des écrans LCD sur ce type d’appareil permet une technique qui, accompagnée d’un bon stabilisateur sur le modèle utilisé (mais pas forcement), permet même des mouvements fluides allant jusqu’à l’efficacité d’une grue ou d’un travelling :

JPEG - 255.3 ko

Bras détendus, paumes vers le ciel (pouces en avant), main droite sous la caméra (pouce dessus), main gauche sous l’écran (pouce dessus).

Cette position vous amène à tenir la caméra un peu au-dessous du nombril, c’est-à-dire au point le plus stable de votre corps : votre centre de gravité. Il est vrai que le déclenchement de l’enregistrement par joystick sur l’écran ou écran tactile facilite l’utilisation de cette position.

Pour modifier la hauteur de votre prise de vue, votre main droite inclinera la caméra pendant que votre main gauche maintiendra l’inclinaison idéale de l’écran LCD.

Les jambes légèrement écartées et les genoux légèrement pliés augmenteront la stabilité de cette position, et permettront les déplacements sans marquer le mouvement de pas.

Pour les gros plans, il faudra vous éloigner du sujet et zoomer un peu pour amoindrir la contre-plongée que cette position implique ; vous bénéficierez de cette manière d’une profondeur de champ plus petite (effet net au premier-plan et flou en arrière-plan), mais la stabilité sera plus incertaine, la quantité de lumière nécessaire sera plus importante, et vous ne bénéficierez plus de la proximité du micro de la caméra par rapport au personnage. C’est un choix à faire.

Dans ces 3 derniers cas, pour du documentaire en condition périlleuse (sécurité de la dragonne), ou si vous n’arrivez vraiment pas à vous séparer des vieux réflexes, il vous reste la position classique. Mais dans ce cas, pensez à plier votre coude au maximum en le tenant solidement avec votre main gauche ainsi qu’à bien incliner l’écran LCD.

Pour les appareils photo à écrans inclinables

L’écran LCD placé à 90° permettra une adaptation de la méthode ci-dessus.

JPEG - 379.8 ko

Pour les appareils photo sans écran inclinable

Bien que la qualité vidéo produite par la plupart des appareils photo soit bluffante, ces derniers ne permettent pas tous d’être utilisés en condition optimale de stabilité. Une solution simple pour améliorer leur tenue est de les fixer à un pied, que l’on peut ainsi tenir comme une poignée. Allonger au maximum le cou (du pied) et bien ramasser les pieds augmentera encore la stabilité, grâce à l’effet balancier.

JPEG - 282.7 ko

Pour les téléphones portables

L’absence de pas de vis pour pied empêche l’astuce ci-dessus, et il n’y malheureusement pas d’autre solution que d’acheter un support adapté pour optimiser l’utilisation "caméra" d’un smartphone (à partir de 10 € sans les frais de ports, via le commerce en ligne).

Exemple de support pour smartphone

Le lundi 11 mai 2015, par Rémi Duquenne